Quelques arpents de poésie...

Que vous ayez mis le doigt sur un grimoire précieux, que vous soyez vous même un ardent remplisseur de parchemin, installez vous dans l'un des poufs, prenez une tasse de thé, et discutez prose !
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Quelques arpents de poésie...

Messagepar Vortex » dim. févr. 25, 2007 11:57 pm

Poème #1 : Datant d'il y a longtemps, environs 2 ans, un moment après que j'ai quitté ma douce moitié (douce ?... hahum bref...)... Je déprimais un peu, j'étais en mal de coeur, et j'étais de ces jeunes cons fort sages qui trouvent refuge dans les ténêbres et l'alcool... Enjoy...

Dans la flamme je me consume
Devant le soleil j'assume
Pour oublier je fume
Je suis muet dans l'ombre
Aveugle à la lumière
Dans le néant de mon âme
Je vomi mon blasphème
Car tout autour est obscène
Le chaos et la haine
me dévorent tout entier
De la tête aux pieds
Au coin de mon regard
se tapissent mes démons
Ils murmurent ils rigolent
Ils nourrissent mes maux
Ils nourrissent mes mots
Dans le silence de ma solitude
Je pleurs et j'oubli
Je pardonne puis m'éteint...


S'ensuivi une vague de plusieurs poèmes haineux et engagés dans la douleur du monde. Des poèmes rudement masochistes, des créations pas mal mine de rien. Certains étaient assez bon n'empêche. Mais je ne les posterai pas ici. Ces 3-4 poèmes resteront là où ils sont, bien confortable dans leur topic ^^
Voici toutefois ce qui suivit les affres mélancoliques ; un délire purement débile, où votre humble serviteur prit un plaisir audieux à jouer de la rhyme...

I don't know what to say, so what ?

Greet the great fate of life !!!
I think the whole thing is sick---- MATE
I hate to repeat hate to repeat repeat repeat
I stand alone in my seat my seat my seat and that's a threat !
All that I see is my feet my feet and my teat
Show off my feats, listening to the beat, between, beneath
Anyway we're all just fresh meat, hit the bottom of the pit
Only living by the rate of our hearthbeat, cause dead's not a myth
All but shame and hate, IT'S MY KIT !
Don't bother, forget and feel the heat on that clit
Choked ans bruised like a tumorous cyst, time to cum it
This pain in my brain I bit, taste so neaaaat
shrew against my teeth and then just eat, it's so sweet
ho shit... It were nice to meet
I sit I spit I slit, I'm everything you don't want, to work with
There's no place remaining on my sheet
Then I must quit, take the exit
fleet fleet fleet fleet fleet fleet fleet fleet


Improvisation musicale ! Et oui, il est venu un temps où l'ego de Mr. Vortex prit de l'ampleur. Réaliser l'ignorance générale et sa propre sagesse... Quelle horreur xD Mais ce fût absolument génial en tant que tel...

Ho ! vie de chaos et d'amour ! comme je t'aime, comme je t'aime.
Je te briserais je te sauverais, je veux te toucher te détruire.
Vous regardez tous, avec vos yeux brillants comme des étoiles.. mais vous ne verrez rien, jamais se qui sommeil en moi, jamais la passion de vivre le mal, le bien. Le feu et l'eau. La chair et la chair.
J'oublis, je sourit. Ho comme en ce moment précis j'ai envis, de dire que je suis un poète, un chanteur un acteur. Mais je suis un acteur...
Pureté.. pureté... pureté d'âme pureté de coeur...

Je suis malade d'amour et de malheur. J'aime et je danse avec les ombres. Je vais éclater telle une bombe. Une vague de feu dans mes veines, musique, tu es mienne... Les cordes se déchainent sous ma peau, elles se brisent et se tordent. Mes nerfs à fleur de peau, je sens tout je ne sens rien. J'ai faim, j'ai faim... dévorer la vie à pleine dents, quel qu'en soit le prix...

improvisation, je laisse les sons guider mes doigts, guider mes pas, guider cette foi... la foi de vivre.. la foi d'être et ne pas être.
mourir... haïr... vivre.. aimer...
Je veux tout faire, tout essayer
seul le temps et l'espace peuvent m'en empêcher.
Et s'il le faut je les tuerai je les tuerai...
rien ne pourra m'arrêter, car je suis tout et rien
l'infini et le néant...

? + 0 [Le 0 était un infini, mais ça a apparu comme tel alors...]


bon, ça me tentait bien de laisser la musique me guider, improviser ce chiar... haha.. très agréable a écrire soit dit en passant ^^
mais là je m'arrête, car j'ai l'un des seuls poèmes que j'aime de ma main à retaper ici.. et puis parce que je n'ai pas envis d'improviser sur du sufacing se slipknot.. ça ne serait pas vraiment nécessaire et il y a déjà suffisement de haine dans mes précédents écrits.. alors... voila, poème accompagné d'un dessin (que vous ne verrez pas ^^) très équivoque...
encore en anglais bien sur..
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Messagepar Vortex » lun. févr. 26, 2007 12:07 am

Ce fameux poème ; et c'est là que ça commence à devenir intéressant ! Décidément cela m,a prit un moment maîtriser l'art de la métaphore, mais lorsque je regarde ces quelques créations, déjà bien lointaines dans le monde de mes créations, je ne peux qu'esquisser un franc sourire. Je n'étais pas si con, au fond...

Fear what you don't understand
Destroy what you can't command
Despise everything that stand
No good without evil
No pleasure without pain
No law without chaos
The absolute is worth zero
All is about perception
Meaningless cogitation
We're all but blind and dumb
Enrich me with the vastness of being
To reach perfection
we'll assume we aren't
Sociopathic society
that vampirise our capacities
All I fell is hate and antipathy
Every single life is a wonder
But against our will, together
we create this fucking monster
Of gluttony, vice and power
There's no sense
All this shit is predictable
Lack of soul in the unity
Never fight for the purity
I've got the life but it flows away from me...

Souriez, c'est le meilleur moyen de montrer les dents au destin...

Obscenity drives me crazy
From crazyness born frenesy
All this vulgarity is raping me
is fucking me is sucking me
Between pleasure and pain
I dare mock the system
My mind's so masochist
I smile and cry as I love and hate
And all in vain I try to forget this hell
Schisophrenic lyrics, am I sane ?
Every cut closer
every cut nearer to the vein
Drug in my blood
I'm the million eyed man
All the experience should someday die
Learn from the decay
The proximity of everything I want
My eyes, my hearth and my brain aren't seeing the same
The lust, illusion of men
It's all in my head
It's all in your head
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Messagepar Vortex » lun. févr. 26, 2007 12:12 am

Rhooooo ça s'améliore encore ! En français en plus ! Voilà un gros +. Maîtriser la métaphore en soi, c'est bien, mais dans sa propre langue, c'est encore mieux. J,espère que vous apprécierez :mrgreen:

J'ai eu une petite crise existencialiste récement.. malgré que ce soit coutume semble t-il chez ma personne.. brrr.. toujours est-il que ça m'a donné envis d'écrire, et puisque j'adore les poèmes, voila !
Néanmoins... ça me frustre parce que l'énergie qui ma poussé à les écrire, c'est justement la frustration d'avoir une vie trop facile et ennuyeuse... tout est déjà bien... je n'est pas de motivation ! Suis-je aveugle, stupide, ou simplement paresseux... haaaa... ça m'embête à un point...
bon je me lance avec un premier...


Je suis philosophe, je ne suis pas poète
Je suis artiste, je ne suis pas athlète
Sans motivation, tous ces beaux talents m'embêtent
Ma plume n'est qu'un vulgaire crayon
J'écris et vaque nonchalament à mes occupations
L'Univers est ma seule passion
En silence, je note les relations, les réactions, sans ambitions..
Pour moi la rime prime mais l'énergie manque, ça me déprime
Mon amour ne verra jamais la cime
Je suis un géni et un idiot
Je porte l'infini et le néant sur mon dos
Il n'y a pas de suite dans mes propos
Car mon esprit n'est qu'un salaud
Mon âme entière s'endore
Délaisse tranquillement les trésors
Toute cette passivité me fait du tord
C'est l'horreur quand se dissipe même la passion
Car de toute façon tout est beau tout est bon
Je n'ai rien à dire, rien à ajouter
Que quelques satyre, au nom de l'humanité
Envis d'écrire, mais les mots restent collés
Manque d'inspiration, je reste hypnotisé
Aucune régularité, je me régal ironique de ce manque de qualité
Quelle banalité
Les sons et les concepts viennent sans rationnalité
Y'en a marre !
Je suis le roi lézard
Il n'y a ici ni règle ni gloire
J'hallucine que je suis sur le buvard
C'est un cauchemard !
La poésie doit venir du coeur non de la tête
Quand j'y songe, je m'arrête
Je ne suis pas digne d'être poète
Au plus, profanateur de lettres
Je tappe les mots en un soupir
Ces cogitations sont vouées à mourir
Délaissées et pourrir
Je suis le tout, je ne suis rien
Le monde me porte en son sein
Je ne vis que pour la grace de ses reins..
Je n'ai pas ma place
Je ne connais même pas ma propre face
Que le désir de la masse
Il n'y a plus de place
Pour laisser ma trace
Trop de vies s'entassent
Continuer continuer, toujours dépenser
Vieillir vieillir, voir la vie s'enfuir...
J'ai envis de dormir, j'ai envis de tuer
Devrais-je mourir ? Je ne vais pas crier
Car je le sens jamais plus je ne pleurerai
Lit de l'amertume... Le monde se consume... Il faut que j'assume
Ça suffit je vais cesser de répendre mon ennuis..
Ho dieu je vous en prie ! Quelqu'en soit le prix...
Ça y est j'ai fini


Bah enfin il était en français.. je me faisait chier avec mes trucs en anglais, je voulais faire un peu honneur à ma langue.. Et c'est bien dommage parce que j'ai fait un poème qui va sombrer dans l'oubli et que moi même risque de délaisser... menfin... c'est pas grave...

Astheure.. puisque personne ne vient jamais dans cette section pour lire les poèmes DES AUTRES à moins de rares exceptions... je vais me permettre d'étaler la sourde colère qui bourdonne dans mon crâne alors que je vois le vice autour de moi se cacher, hypocrite, derrière tout les visages imaginables... Vous voulez du vice ?! Je vais vous en donner ! Et je serai honnête, je ne vais rien cacher, je suis quelqu'un qui adore fêter, j'ai mes défauts comme tout le monde et je peux être très vulgaire, mais je suis quand même une très bonne personne, que je sache... Alors puisque j'adore le vulgaire et la poésie... ça commance comme suit :


Une ptite vite, une ptite cuite, un ptit bourrin et un bon bain
Chui une vermine, j'perd pas mon temps à m'préoccuper d'la famine
Est-ce vraiment un crime ?! D'avoir mauvaise mine
Toi t'es maligne, mais j'men fout car...
Une autre ptite vite, je dis pas non !
J'accepte toutes les pièces et toutes les positions !
Et dieu sait qu'j'en ai, des propositions !
J'fourre mon mortier dans son pantalon
Tant de beauté ! à mes... pieds
J'vous jure c'est bien meilleur qu'à la télé
Chu pas pédé, ouais ça je'l sais !
J'fume un pétard, j'me couche tard le soir
J'me réveille le lendemain avec un cocard
Mais ya pas d'casse j'aime quand ça brasse
Un peu d'bagarre au milieu du bar
Trooop paumé, quelle saleté !
Beaucoup trop bourré, JE VEUX BAISER !
Putain putain, mon cerveau file comme un train
LOL ! Calisse que les gens sont pas malins !
Vous vous croyez durs vous z'êtes que des crétins
Chu curieux d'savoir qu'est-ce que tes mains...
On touché de chair à par ton propre machin
Sal branleur va te toucher ailleurs
J'vais faire un malheur
Vous connaissez rien...
Parce que vous croyez savoir ce que vous ne connaissez point
Et puis le reste c'est que du boudin
CESSEZ DE SURVIVRE ET COMMENCEZ À VIVRE HONNÊTE BANDE D'ENCULÉÉÉÉS !!!



Lol ! Celui là me fait pisser de rire à chaque fois ! Il était pas content le Félix ! huhuhuhu :lol:

La suite de mes folles aventures poétiques, une autre fois... (À noter que le meilleur reste à venir ;))
Querdal
Attend à Courcourgette
Messages : 7934
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 1:12 pm

Messagepar Querdal » lun. févr. 26, 2007 3:46 pm

Vortex a écrit :puisque personne ne vient jamais dans cette section pour lire les poèmes DES AUTRES à moins de rares exceptions...


On n'est pas sur FenX, ici... :roll: Et c'est tant mieux, parce qu'on aurait raté quelque chose.
Rosslaew
Pique du LCS
Messages : 3517
Inscription : mar. avr. 04, 2006 9:21 pm

Messagepar Rosslaew » lun. févr. 26, 2007 4:23 pm

Je lirai quand j'aurai plus de temps
La poésie, c'est mon domaine, je te ferai une critique complète sur la forme (le fond, après tout, libre à toi de t'exprimer sur tout)
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Messagepar Vortex » lun. févr. 26, 2007 5:21 pm

Avec grand plaisir. Et évidemment j'ai laissé quelques commentaires provenant de l'endroit où j'ai cogité et rédigé tout ça. Mais ces textes restent assez anciens. Je vous montrerai du plus neuf, bientôt ;)

EDIT : Et ça continue ^__^

Nevrose
Ma vie comme une rose
Se fane entre deux proses
C'est l'âge je suppose
Qui fait naître cette nevrose
Psychose, psychose
JE HAIS CETTE FATALITÉ
EST-CE LA MATURITÉ ?
J'ENCULE CES ÉCERVELÉS
DE VIVRE J'EN AI ASSEZ
La merde me monte à la tête
Soudain le monde entier arrête
tout ça m'embête, tout ça m'embête
Y'en a marre de se répéter
Car jamais je ne serai
Cet être discipliné
La haine seule peut me guider
J'écoute le silence et aller !
Il n'y aura pas de quartier
J'ai envis de tout faire crever
Peut-être l'humanité tout entier
Je veux les faire payer
Les faire flancher
les faire brailler...
Tout le monde fourre
Tout le monde suce
Jamais vous ne comprendrez les méandres de ma pensé
INSANITÉ
Voyez voyez la vanité
Je me sens tomber je me sens tomber
... Je suis malade et je le sais...
Pourquoi les larmes ne veulent couler
Envis de mourir, envis de tuer...
Succomber..

ForgottenForbiddenForgiven
Where the bar ? Crash out my ca-aar !
I see so far, is this an ar-rrt ?.. naan..
I see the hair, right in the air
Alone in my lair, I write so fair

I.. feel.. so, fucking sick
My belly is infested with tick
LicK LicK LiiCK
Despise was my second name
I full dumb it isn't the same
All goes wrong
Cause I'm so doped
Everything's fade as I see and hope
QUICK ! POINTLESS !!!
And that I can attest
My life... is a fest.. is a fest
Wonder quest
INCEST
Sing a song, chirping
I close my eyes and see the thing
Mockery, you'll die for this philosophie
paranoïa... misanthropia
purity
society
FADE..MINDMADE
Seed Fate
Lalalalala... crazyyyyyyy



Fatigue... défoulatoire..


L'égo c'est bien, mais ça rend blasé si on fait pas gaffe. Non ? Non ?... Peut-être que c'est que moi :mrgreen: mais j'en doute. Je continue avec un multiple post - que vous ne devez pas vous sentir forcé de lire avec beaucoup de zèle, puisqu'il s'agit d'un délire pur et dure, une impro sur du KORN.
Enjoy, pour les courageux et courageuses d'entre vous ;)
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Messagepar Vortex » jeu. mars 01, 2007 10:24 pm

Il y a des jours, comme ceux là
Où plus rien n'a de goût
Des nuits, dans le néant
À écouter chanter les autres
La rage monte, lentement, surement
Elle rampe comme un démon hurlant
Elle hurle en silence, comme une armée de morts
Et je danse avec elle
Sans me soucier de quoi que ce soit
J'oublis les normes et je ferme les yeux
La musique m'envahit tout entier
Je lui appartient et plus rien ne me soutient
Et je vois la gueule de la mort
Je vois le démon mais je ne peux crier
Car je suis déjà malade, mes yeux se révulsent
Tout passe par les yeux...
Et mon corps trésaille
Je danse comme un démon déchaîné
Je sens la vague faire battre mon coeur
Je sens le monde se refermer
En un obscène ulcère purulant
Je ne suis pas là pour satisfaire vos attentes
Je laisse les sons me guider
Et plus jamais je ne vais m'arrêter
Plus jamais je ne le pourrai...
Un ralenti, une ballade, je danse la javanaise avec mes propres vices
Mes maux me consolent, ils me guident
Ils me consolent quand je suis triste
Vous savez, quand je hais
C'est par amour
Le plus pur et le plus fou
Tout les soir je brois du noir, je m'égare
Les sons nerveux dans ma tête
J'ai envis de voir du sang partout
Et je tourne mes paumes vers le ciel
Pas le temps pas la motivation à rimer aujourd'hui
La vie est l'arbre, j'en suis le fruit
Je me retrouve bien loin d'ici
Mais je suis ici... je suis l'infini
Jamais vous n'oublierez la haine, quand elle vous ouvrira les veines
Jamais vous ne tuerez les démons, cachés au coin de votre oeil
Ils me narguent, je les déteste
Je les adore, éclectique
Un enfant est née en mon ventre
Enfant immonde et monstrueux
Il veut vous tuer, il vous déteste
Car vous ne voulez pas lui appartenir, car vous ne pouvez lui appartenir
Haine noire, tu me possède
Laisse moi partir, laisse moi partir !
Tout les deux nous sommes fait pour s'entendre
Regarde le coeur et oublis moi
Mes yeux pleurent le sang de la haine écoulée
Et sous mon nez je souris comme un déchainé
Encore et encore la valse continue
Au plus profond de mon crâne, car je n'ai pas bougé
Pas bougé d'un pouce, je suis ici
Derrière mon écran, possédé par l'enfer
La musique dans mes veines
Je veux m'en injecter
Festival de paix et d'abondence
J'y était prédéstiné
Jamais vous ne comprendrez, mais ce n'est pas votre faute
C'est le monde et lui seul, ce monde qui m'appartient
J'aime la haine, je hais l'amour
Je hais d'haïr la haine, mais je la hais quand même
Et j'aime la vie toute entière, j'aime aimer et j'aime la mort
Mais je hais la mort, je la hais de tout mon coeur
Haïr est un sentiment du coeur, c'est l'un des plus pur
C'est le mal et le bien
Relativité partout
Je suis damné à voir avec un million d'yeux
chacun d'une couleur différente, chacun d'un angle différent
Et voir toutes les facettes, ... non pas toutes
Un démon danse un démon chante....
HAAAA démon chante et démon danse, avec toi je suis en transe, la musique me pique je tique, une tique sur ma nuque me pic, je succombe je succombe un enfer de plombe Je décoche le coup sur la gueule du monde, il vomit sur moi et je sourit. Le feu s'élève et purifit, je m,assit et observe, je suis spectateur de ma propre action. CREUSE ! CREUSE DANS MON CRÂNE SI TU ES SI PUR ! CREUSE ET TROUVE LA BÊTE ! Et ose dire que tu peux la dompter. Elle a des milliers d'yeux, peux tu me dire combien elle en a de fermé ? Elle peut te mordre, peut te caresser. Elle peut chanter, rire et danser, comme elle peut de détruire ainsi que ta vie entière, te détruire et te détruire jusqu'à la moindre racine de ton être.
Voila la bête, relative et éclectique.
Omnicient, je suis aveugle.
Qu'on me coupe les mains, je peux toujours marcher
Le sang des impurs sera versé
Qui sont ils pour juger ?
Je vais tout m'approprier
Et le sang encore sera versé, pour des banalités
Dit moi frère... peut tu voir
Dit moi frère, où est la marre
Que je m'y jette...
Il n'y a, aucune . perte.. Le ciel s'élève, veut me repousser
Rouge comme le monde, rouge comme l'âme
La musique s'arrête et je m'écroule
Notes horribles... défait. Métallique dans ma cervelle
Chaque fois que je me met à croire....
Le monde se joue de moi...
Il ne me laisse jamais libre...
J'essais chaque soir en vain de vaincre ce mal...
Quel est cet endroit ?..
Parfois je ne comprend plus rien...
Du paradis je suis si loin...
Je peux voler haut dans le ciel
Ouvrir grand mes ailes, mais pour cela..
Je dois fermer mes yeux
Aucune issue
combien de temps tiendrais-je
Rien n'est libre ici
Parfois je ne le supporte plus
Parfois ce n'est que moi
Où est la grace ?... Quelque chose s'empare de moi
Toi et moi sommes fait pour s'entendre
Quelque chose prend place en moi
CHANTE ! Un vers dans mes trippes...
Je bois et je bois et FUCK ! Quelques chose me prend me prend me viole et me brusque ! Que veux tu vermine, je ne suis pas à toi !
Quelque chose me prend, vicieux et gourmand, quelques chose qui ne devrait pas être
Il sort, il sort
Je le vaincrai quand je serai mort
Je t'aime mon ange, jamais ne tombe
Jamais ne tombe, pour lire ma tombe
Épitaphe, sang du démon qui voulait être ange
Sang du démon qui voulait rendre les anges meilleurs
Sang du Christ qui ne voulait que vivre
Et de 1, et de 2
À nouveau je rentre dans le jeu
Et de 3, et de 4
De ce monde je n'ai rien à battre
Et de 5, et de 6
Êtes.. vous.. près ?..
Mes yeux s'ouvrent sur le gouffre, énergie différente
Sur ma nuque je sens le souffle, doux brouillard teinté de menthe
Je cante... Tu ne sais pas ta chance
Tu ne sais pas non plus ta peine, malheureux inconscient
La sagesse n'apporte que des dents
Et parfois des tourments
Parfois fait goûter le sang
Je le sens... Je t'aime mon amour, t'aimerai pour toujours, mais mes yeux se remplissent de l'infamie du vice, je ferme les yeux, je suis aveugle de toute façon, je tourne en rond je tourne en rond.
aaaaaaaveugle aaaaaveuglee aAaveugle
ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssribambelleéternelletuescellequimapelleTu-es0si+belle...sssssssssssssssssssssssssssss

... les enfants dorment sur un beau ciel nuageux
le sommeil tarde... les roses se fanent..
Il ne reste bientot que de la cendre... sur les roses
Entassées dans le coin..
Personne dans ma tête, je suis seul..
Seul le sex est réel..
fermer la porte, prendre des bâtons, frapper partout, briser le temps
fair lady, i'm upset i'm sorry
it's cause of the childhood, you know i'm sorry
little girl danse and sing on the road
she don't see the rolling bomb
ding dong, she get bumped
cry so shorte, cry so long
little girl danse and get stuck on the flood
little girl danse and sing out the sream
into my childhood, it isn't fair
not my fault, the gazoline drown her
------
jump!
I can see throught your head, the stick of pain piked on your mind
So predictable
Get it in every way
It's not a sign ?
All my dream come out alive
My nightmare is on the hive
I'm gonna tryyyy...
Die, so shy, smile and make a beautiful face
pretty shiny super kitty
who's your daddy, who's your daddy ?
....
....
La musique joue....
et joue avec les cordes...
rien a redire... si j'avais le temps.. je
devrais-je prier ?... un autre jour
je ne serai jamais libre..
je t'appeles !!! un autre jour !!! Je vivrai toujours ! FUCK!
Vulgaire... wooooohoooooowoooohooo....
je vais essayer
Je vais mourir
Je vais essayer
Et le payer...
HoFooUooCooK !!!
should I... gonna try
could I... gonna die
>^<.'>xk±0 I can't stand
+++++++++
Tout ce monde qui me regardent... que voulez vous.. je ne peux .. pas
me justifier
LICK ! it's all life ! LICK ! it's all about ! LICK ! it's all down...
Me faire peur, je suis déjà là, déjà ici
Je ne peux plus le supporter
Je veux mourir je veux crever
Parce que la musique veut m'emporter
Je veux aller avec elle !!!
Ne plus m'arrêter... Je ne fais qu'un avec le tout
Je ferme les yeux et je ne sais plsu ce que J'écrit, je ne sais plus comment je l'écrit je ne sais qu'une chose, la musique me porte... Il est si dur d'être demandé, je suis fier d'être, et honteux de ne pas être. C'est si simple de survivre et si dur de vivre, FUUUUUUCK..FUUUUUCK ! FUUUUCK !! FUUUUCK!... ...
...ho...
... j'ai... mal... peur.. je..
FUCK !... wtf wtf wtf is going on !? FUCK ! FUCK FUCK FUCK FUCK
Lick ! It's all gone.. LICK !... all gone.....
look ! all gone... alll gone... all gone
...

J'aimerais une telle union
savoir que vous êtes bien
Les apparences sont à votre avantage
Je vous sourie, mais vous avez peur..
Vous vous sauvez, je suis si chagriné..
Avez vous déjà, compris le secret de la peur ??? AVEZ VOUS DÉJÀ' REGARDEZ LE PROFOND DU COEUR !????
ouvrez votre corps, laissez moi vous toucher
Quel est le problème, je ne vais pas vous blesser
Regarde la vie de l'intérieur, regarde le fond de la peur
Je veux que vous voyez, ces choses qui vous massacrent, les choses intérieures, JE VEUX, essayer, VOUS, LA VIE
VOUS BRUSQUEZ MA VIE, JE VAIS VOUS FAIRE PAYER !!!
heeehehehe... avez vous déjà, regarder le fond de vos peurs
chanter avec la mort, et danser avec la haine
Regardez la peur, en face, en face
Les peurs intérieures....


Et c'est pas finit ^^
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Messagepar Vortex » jeu. mars 01, 2007 10:32 pm

Personne si loin, personne si proche
Avec tes mots tu m'accroche
Revient à la maison
Pourquoi tant d'insinuation
JE VAIS TE TUER ! Faire cesser ce délire
Intonations ! Ne pourront jamais me réussir
Teinté et tinté, je tilte à te frapper
Je vais encore tomber...
-----
Où es tu encore quand j'avais besoin de toi
Tu ne m'aurais jamais prêté ton toit
Ho oui ça je vois, j'improvise et plus rien je ne vise, je compatise, avec moi même et je précise, je n'ai aucune ascise, je mise sur le néant, et gisent, les gens qui en vain, lisent ce crétin
HA ! TIRE TOI braillard
Laisse moi assis sur mon nénuphard
J'improvise et je me marre
J'ai envis de tuer... Fuck iiittttt
Fuck iiitttt Fukch iiittttt
Im confused, burin' myself
I got a beer and inside I swallow
My sorrow
Follow me friend, or forget me
I get drunk I get numbed, my car crash so far away...
Got doped, I just can hate you, me ?
Why don't you help me
I feel so helpless... Review of my life show me the scar
There is no star, and why ? Cause they all die
Fucking awaY ! What if.... need to
Need to ... Fuckss itt...
Tsh@w ! why so little tender ?..
I feel so hearthless
Review of my life make me feel like dumbed
Fuck ittttt SLUT
-------
On parle bien de musique nan ?
Vous saviez qu'il n'y a plus de vie ?
Non plus de vie, elle s'est toute fait baisé
Je vous assure je l'ai vu à la télé
Feel dirty, inside
My body crumble with fear
The shadow was just fair
dear girl I hope you'll understand...
Can.. you .. was not, was in me
Look, into, look, into
Regarde mes yeux, et cherche si tu y es !
Je ne suis pas une plotte que tu pourras fourrer
Essaye d'être toi même, d'être honnête, de cesser d'être si naze !
Écoute moi, car je ne le dirai pas 2 fois
Écoute moi, car je ne le répéteré pas
Écoute moi, car maintenant je te dirai...
*silence*
Le temps se brise et se sépare, écoute moi parce que tu dois comprendre, je ne suis pas un petit connard, je ne suis pas une merde tu verras je suis dur à baiser..
Tu va perdre ton temps si tu t'attarde
Tu va perdre la vie et je tarde
Je me cache pour te préparer
Si tu vient je vais te baiser
Ta vie est à moi, et ton monde aussi
Montre moi comment tu danse...
Pousse sur la gachette et chante la cri des morts
Tu perd ton temps, je ne suis pas dedans, je suis là on s'entend
Et je ne suis pas patient
woooooo.... Tire toi, si tu veux vire
Tu te crois meilleur, mais tu es malade
Tu te crois meilleur, ta maladie est palpable
Tu te crois supérieur... tuuuu... es...... moooort
Tu vas perdre ton temps, je suis un enfant et tu es mon jouet
J'aime te regarder te facher, la dernière chose que tu verra, c'est mon poing dans ta gueule...
=========
HEAR !
Hunha..tsss haaa na..
Here I am Here I am
Why... tease me... walkin'.. filling my head with shit
Why your dreams is here... My hearth won't stay
No escape, all the pain is divine
Nothing to do, go away
I can see the stars so far
Looking in the sky
faget... Here I am
faget... and if I were ?
faget, can see so far
They're released to watch the sky.. heeeelp !
Je ne suis qu'un gentil garçon, n'importe comment vous appelez
FAKE!
Chaque jour une épreuve, croire à cette étrangeté
Remplisse ma tête, remplisse ma tête..
Pour un être qui ne veut que la paix
Qui dit merci et sil te plait
Si tu le traite comme un jouet, prépare toi à en prendre...
Juste un gentil môme, dans un monde étrange
Juste un petit môme, pas supposé de se taper des filles...
Toute la vie, monde grotesque, mascarade.... IT'S A FEST !
toute la vie, où es la mienne, je la cherche, recherches vaines
Juste une fagette !!! Et qu'est-ce que ces fagettes !?
Question stupide...
--------
I keep asking, what's going on
It isn't mine
I just go away
Please God... Please God
Les jours passent et passent, sans que je puisse dormir...
Jamais s'arrêter, continuer...
Je continue a demander... J'essaie en vain
Le flingue me tente, je vais sauter, dieu laisse moi dormir ce soir
mourir ce soir... chaque jour se ressemble et se ressemble
et je ne peux pas mourir
Jamsi s'arrêter, jamais ne donner une seconde
Aucun répis, aucun répis, j'ai.. de plus.... en plus envis...
Please God help me
Please God free me
Please God help me
Please God save me
PLEASE GOD SAVE ME, PLEASE GOD HELP ME !!! Jailed in this situation
Everythink is gone everything is gone... everything but me ..
=========
Je peux faire sortir cette douleur et cette haine
Rappelez vous toujours que je vous aimes... mes frères... mes soeurs...
Et sonnes le son de la mort qui veille
Laissé seul, semble si beau, coma de vie
vient jouer avec moi, je serai ton père..
Petit enfant, si doux et délicieux
Violons la vie, assez pour vivre
Il est tard, bon garçon, personne ne t'écoute
Personne ne regarde
Laissé seul, semble si triste
Come'and play
I feel dirty, as a child
Personne n'entend, personne n'écoute
Mais pourquoi ????!!!!
Tell my why !..

That's allright...
Raped, as a bravehearth, good boy, no one hear me
get down, get fucked, fuckface, no one hears me, get fucked, as a child. I've been so much taunted, mama didn't care
That's the much I want to stare
Looking so sweet.
Raping, my mind, the flesh I own
I scream, no one hears me, mommy why ? you all die...
birds don't sing, motherfucker... I HATE puppets
They watch me, as I get, fucked..
I feel dirty
Mommy why !? You don't care
All alive, tell me why ?..
Motherfucker !". I fucken' hate you
Destroy all I like !.. Puppet... in your mind
Puppet don't cry, puppet don't cry
Nobody hear puppet
Nobody care
No one hears me
No one really try
No one hear me, I can suck my thumb and die
No one hear me
No one hear
No one listen
No one want
No one
Alone...
Je vois les enfants sourire, je vois les yeux de l'ange s'ouvrir, je vois le monde... et le chant tout doux du souvenir... la réalité s'évapore et se dissipe... rien n'est réglé, hélas, l'ange chante au nom du tourment, qui ronge et qui ment, telle la vipère de sang. Résiste jeune enfant. Maman où es-tu, la porte s'ouvre et...
Plus rien



Fait sur le premier cd de Korn, ainsi que le greatest hits. J'peux vous jurer que j'avais le souffle court après avoir écrit tout ça. C'était... intense. Et sombre à souhait. Mais non, je ne suis pas aussi mal en point moralement que ça pourrait laisser croire (anyway, qui va lire tout ça ^^'). Et puis ça fait un moment... BREF. Voici une autre passe de ma vie en tant que poète qui passe mesdames et messieurs !!! Et le meilleur reste à venir ^__^ See ya !
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Messagepar Vortex » jeu. mars 01, 2007 10:36 pm

WAZAAA !!!

Un bonus. Ce poème n'a rien de particulier je trouve, mais il a une signification toute simple et sympathique. Un poème représentant le changement :roll: Entre autre. Et si je me souvient bien, j'ai ensuite prit une pause de ce genre d'écrit pour faire un focus sur ma propre vie. Un temps de réalisation bref :P Mais vous verrez bien assez tôt...

Feeling sin into my mouth
I've been taking all the snow
My mind winding to the south
Everything passed so slow
Look around, take by
Some say fuck, ho no !
Don't talk for lie
Or your life will turn so

Feel the wave in the air
Beating the time, loosing control
Walk up the stairs
Tasting lime, and come'on home

J'entend la ballade soupirer dans mon oreille
Les rêves chantent une jolie mélodie
Image du miel et des abeilles
La vie et la mort dans leur infinie littanie
Obscène silence, comblé de malheur
La musique transsande les racines de mon coeur
Ce n'est pas encore mon heure, pas encore mon heure
Les cordes chialent, battent l'ambiance
Le monde autour de moi si petit et immense
La voix se lève et perce ma gorge
Ça cri, ça hurle, au milieu du blé et de l'orge
Enfants de la chance, jamais ne tournez le regard
Pour voir dans l'ombre cet intime cauchemard
Le désir hagard lorsque la pensé se sépare
Ne touchez pas au dragon, car c'est lui qui se marre
Votre âme qui se barre
Jamais dans la vie ne s'illuminent les phares...

Dieu je t'es compris, donne moi tout je t'en supplie
Dieu je suis prêt, à en payer le prix
Dieu le sang suivra tel la rivière coule vers le bas
Dieu.. je t'en supplie... plus je vois cette lumière... Qui veux la voir..
Dieu.. m'a dit... j'ai déjà vue la lumière... Ho je crois que..
Le monde tourne, si vite et si fort
Je ne le suis plus qu'à demi, qu'à tord
Je me perd, m'embrouille, j'avoue maintenant j'ai la trouille...
Où va t'ont ?....

Comprend tu la vie dit moi, la comprend tu ?
Moi je l'ai compris... c'est si loin, si loin d'ici...
la vérité...

Touche mes lèvres... avec les tiennes
Ce qui est à toi est à moi ce qui est à moi est à nous
Ferme les yeux, chienne, et verse ces jolies larmes
Je ne suis pas soaul, je peux prendre les armes
Les mots s'envolent, prenent une myriade de formes
Éparse, dans le ciel, ont les suit différement
Vous verrez... comme le sang est chaud... comme il est bon
Contre la peau... mon cerveau... le trouve si beau
Les mots, ce sont toujours les mots
Tendance à éxagérer, tout ça je ne peux le gérer
Battements de coeur est ma chimère
Battements de coeur dont je suis mère
Je sens son poison dans ma chair...

Ça se répète... que feriez vous à ma place.. partir ?
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Messagepar Vortex » jeu. mars 01, 2007 10:47 pm

Le vent est au feu se que la passion est à l'amour ; il éteint les petits et ranime les gros

Préambule

Et les rêves s'évadent dans ses cheveux
Le vent souffle le dernier feu
J'ouvre mes ailes et je ferme mes yeux
Vole à sa rencontre pour lui dire adieux
Je suis si haut que je peux toucher les cieux
Avide, j'en décroche l'astre le plus radieux
Pour toi je serai preux, pour toi je serai odieux
C'est pour et par ta lumière que je me meut
Étoile, ho comme tu m'émeus...
Ta lueur dans mon coeur enfonce son pieux
si creux...
Adieu



[Now this one is about fear. This one is about hate. This one is about despair of the ultimate "being". It's a part of my deep story. It's a part of my sorrow, my sweet masochism. It's about uncondiscional hopes, and inevitable deceptions. About philosophie, sex and art. About despise for the mankind, for the frail over-confident littles something lurking within all those around me. About being a God. I am a superior being, and of course I feel depressed to be alone... I'm searching... High hopes. Cycle of egomaniac auto-destruction... It's about me. It's about you. It's about all, and nothing. Enjoy]

Corrupted Angel in the dark
Starring at the roof spider
In his mind grows the mark
He lives a night terror


His hopes are high and His deceptions are deep
Constant pain on the sight, a scream to God
"LET ME SLEEP !!!"


Another brick in the wall
Another larva in the swarm
Sick of this thoughtless pulse
He was quickly driven to harm


Misunderstanded, his whole world falls
Calming the rage with booze
Keeping cool with the flood of fools
Paranoïd on the groove
Psychotropic eye shifting moods...



I can't stand the taint anymore
All your lies change my hearth to sore
Your staticness get me bored
I despise all you whores


It's nothing but your fault if you call me a Freak
At least my life of sins don't collect the leaks
In front of you I feel like the higher peak
Cause you're all so dumb and weak
And for the purity only I seek...



Can't you see how obscene is this fatality ?
Mad dreamer writing Obscure poesy
The Gaze of God over the scums
Hoping in the Void I've got cold and numb


Cycle of a megalomaniac utopist
Getting much higher over the creeps
Lost in the star, induce euphory with dope
Lust in the beat, wonder from where will come the fist
Magnificent music for a passionate wheep
Worthless so far, get seduced by a rope



I'm gonna waste my time, empathy for your lack of humanity
Your soul will soon be mine, for your misanthropic emotivity
I'm definetly one of a kind, a hyperactive mind against the society
My suffering cause of you, just because for your blindness I feel so sorry...
It's all Divinely ironic, as only those already pure could perhaps see




Toujours je conserve cette fine parcelle d'espoir au fond de mon coeur.
Espérence surement futile de découvrir au creux des ténêbres l'âme soeur.
Croire à un monde différent et ne laisser aucune porte close.
Se lier dans les piliers de l'avenir, l'harmonie sucrée de ceux qui osent.
Ne plus sentir le besoin de haïr, se sentir à la fois libres et liés.
Être ensemble d'esprit et de chair, être en amour, et le partager.
De mon existence le plus magnifique et grandiose des songes...
Qui au réveil dans la plus déchirante des psychoses me plonge...


~Et au son d'une mélodieuse chorale de bambin se dissipant doucement dans le néant, l'espoir prit fin~

Fin




Je vous présente ce que j'appelle mon chef-d'oeuvre, parce que malgré le temps depuis que je l'ai écrit, il reste toujours mon favori. Poème, je te présente les marmottons. J'espère que vous allez bien vous entendre, et sur ce dernier post je sors, laisser le temps aux lecteurs potentiels de jeter un oeil sans perdre tout espoir....
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Re: Quelques arpents de poésie...

Messagepar Vortex » jeu. avr. 11, 2013 11:12 pm

let's see...

J’ouvre mon journal et note sur la page d’aujourd’hui
Que la vie est semblable à un vaste labyrinthe
Par toutes nos fastes envies qui nous éreintent
Cherchant à tâtons et souvent en vain
De nouveaux horizons se dressant au détour de chaque coin
Avant qu’une mort froide comme l’étain
Éteigne en nous l’insatiable faim
Coupant nos jambes, perçant nos reins
Certains craignant d’avoir tant parcouru pour rien
Mais ce labyrinthe ci débute sans cesse
Niant jusqu’à sa propre fin
Dernière édition par Vortex le jeu. avr. 11, 2013 11:16 pm, édité 1 fois.
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Re: Quelques arpents de poésie...

Messagepar Vortex » jeu. avr. 11, 2013 11:13 pm

A. La vie est un voyage
Long ou court, vif ou stagnant
Parfois linéaire, vécu sur un seul rivage
Plus souvent soumit au gré du courant
À l’appel sourd de cent mille visages
Certains ne laissent rien au hasard
Se plient à un rude itinéraire

D’autres trouvent ça carrément bizarre
Deviennent parfois itinérants téméraires
Au fond qu’importe la manière
Qu’on soit manant ou homme d’affaires
Chacun chasse ici sa tranche de Paradis
Tente d’échapper à son petit Enfer

Dans la vie on voit son contraire
La règle on la connaît
Comme il fait partie du trajet
D’apprendre à perdre ceux qu’on aimait
Au gré de ce parcours où parfois l’on rampe
Et parfois l’on court
Plongeant ici dans la honte
Là apprend de ses erreurs et enfin les surmonte

Car on veut tous passer de A à C sans passer par B
Griller les étapes car les beaux jours ont assez tardés
Que l’on soit paresseux ou pressés
Les modes de vies qu’abrite ce monde sont sans rapport
La liberté, l’égalité, c’est dans la mort
Ce voyage telle une formule mathématique
Importe plus dans sa démarche que dans sa fin
Pour donner à sa faim un sens pratique
Sous les feux de la rampe ou tapi dans l’ombre
Au bout du voyage ne reste de nous
Qu’un nom et deux nombres




B. Pas la peine d’être grimpé un sommet
Je me sens déjà assommé
Inutile d’en composer un sonnet
Car mon malheur a déjà sonné

Des éléments perturbateurs déclenchent en moi l’affliction
La vie me ment songe mon cœur devant cette fiction
Les mots me manquent et
Je cède à la démence de mes clandestines illusions

Mes yeux voient rouge mais j’entends jaune
N’étant pas né à jeun
Je déjeune de silence dans le vacarme
Alors que tout autour de moi bouge
Jeune et pourtant mon cœur m’élance
Et je me lance à l’assaut de mon ombre
L’esprit armé et altéré par quelques sombres mélanges

Ma tête part en vrille me voilà spaghettifié
Typhon vivant voguant vacant dénuée d’identité
Mon propre pire ennemi même si je ne suis pas encore vieux
Jette mon regard en arrière je toise mon passé et lui dis adieu

J’hallucine des chimères qui ne cherchent qu’à m’arracher des aveux
Lucide je vois père et mère qui n’en n’ont que faire, ils m’offrent même leurs meilleurs vœux
Mon âme palpite, ne sait plus que penser et je prends fuite
Je me range ensuite à mes sens qui s’épanchent
Alors pourtant que ma raison s’est prouvée bien plus instruite

Ma folie est ma maison
Ma foi mon instrument
Ange de mes nuits, monstre de mes jours
Ma confusion agissant tel un abri contre le temps

Victime de la relativité, des questions qui s’ensuivent
Le venin des pourquoi et comment ayant vite fait de m’évicter
Petite victoire de la réalité sur ma vie que celle qu’elle vient chaque réveil me dicter
Gloire salée que de n’avoir que mes mains pour porter le savoir que j’y puise

Et voilà qu’à bout de souffle et d’efforts vains je m’épuise
M’abreuvant de ce monde goûtant le souffre
Ne bravant l’immonde vérité grise
Que pour mieux me replonger dans le gouffre
Vortex
Se prend pour un lutin torse nu
Messages : 205
Inscription : mer. févr. 07, 2007 4:57 am

Re: Quelques arpents de poésie...

Messagepar Vortex » jeu. avr. 11, 2013 11:18 pm

Bon je sais, ça fait beaucoup à digérer, aussi je vous conseille de compenser par un bon apéro.
J'avais un truc intelligent à dire là ? Non, gros fake, je me troll moi même. GO then, here's the last for today

Mes doigts se promènent pas à pas
Le long de ton bras d’un blanc de neige
Et aussi froid

S’arrêtent sur les collines marquées d’une rose
Délicates et si belles
Que pour elles en rimes se change ma prose

Aussi calme et pure qu’un ange
Toisant ta toison d’or rouge
Je m’y trempe amoureusement jusqu’aux phalanges

Les vagues de mèches rebelles sur ta tempe
Coulant près de lacs vert émeraude
De tes yeux figés par le temps

Ton cou si fin et ta peau de satin
À la teinte et l’arôme de fleur et de crème
De te toucher je m’abaisse au rang de catin

Car pour t’avoir j’aurai commis le pire crime
Ta bouche tracée en un délicieux arc farouche
J’admire en silence ton air serein

Maudite par l’amour de mes yeux et de mes mains
Alors qu’honteux je te seringue
Morte au quinzième printemps de ses jours
À nulle autre que ma douce la mort ne va si bien

Revenir vers « Les conteurs d'histoires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité