Vers Ardhonmeth

Il arrive parfois que malgré l'apport constant de nouvelles rumeurs et histoires certains gardent une profonde nostalgie du passé, c'est le cas de ce vieil homme que vous voyez là bas, venez vous asseoir en cercle autour de lui et laissez le vous conter les légendes qui ont bercé son enfance !
Eilraet
Chapelier de l'apocalypse
Messages : 7925
Inscription : dim. mars 26, 2006 4:07 pm

Vers Ardhonmeth

Messagepar Eilraet » sam. avr. 15, 2006 5:59 pm

Bonjour, a vous aventurier ! Certains d'entre vous me connaissent surement, pour les autres je suis Eilraet, le tavernier, je fait également parti de ce que l'on apelle les voleurs de rêve, ma crosse me permet de pénétrer dans les rêves de certaines personnes et si besoin de les altérer, ou bien de les dérober pour les offrirs a ceux qui en ont les moyens, mais ce qui ne m'atire n'est pas l'argent, j'ai vu plusieurs millions de rêves et des centaines attendent toujours dans ma crosse que quelqu'un veule bien les acheter mais pas un seul ne semblait me correspondre, car il faut dire que je n'ai jamais pu faire mes propres rêves, c'est d'ailleurs pour cela que je suis devenu voleur de rêve a la recherche de celui qui me correspondrait, et peut être qui sait, qui réveillerai en moi ce quelque chose que j'espère tant.
Loin au Sud-Ouest ce trouve la cité d'Ardhonmeth, connus tant par ces richesses en or que par ces bibliothèques et ces savants, là bas des personnes ont été victimes d'un mal étrange qui les fait dormir, ces personnes gardant un sourire constant, il me plairait de visiter leurs songes, hélas je ne suis ni très bon guerrier ni très bon magicien c'est pourquoi si certains d'entre vous souhaitent m'accompagner, a destination de cette ville merveilleuse ou de n'importe quel autre lieu dans cette direction je serai ravi de faire une partie du voyage avec eux.
Arkan
Chante en Mogwai
Messages : 829
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 12:46 pm

Messagepar Arkan » sam. avr. 15, 2006 6:00 pm

"Ta quête m'a l'air interessante" La personne encapuchonnée qui avait dit ces mots se leva de sa table et s'arrêta devant Eilraet. "Je pense qu'un petit voyage me ferait du bien..." Il souleva la capuche de son long manteau noir, dévoilant des yeux d'un vert vif, ainsi q'un visage aux traits fins et de longs cheveux d'un blanc lumineux. Un grand sourire aux lèvres, il continua:
"Bonjour mon vieil ami, moi, Arkan, souhaite t'accompagner au pays des songes. Mais avant tout, j'aimerais savoir quelque chose: qu'y gagne-je, et est-ce dangereux ? Sûrement car d'après ce que tu dis, les gens de ce territoire sont atteinds d'un mal bien contagieux, je peux donc craindre de l'attraper..."
Eilraet
Chapelier de l'apocalypse
Messages : 7925
Inscription : dim. mars 26, 2006 4:07 pm

Messagepar Eilraet » sam. avr. 15, 2006 6:01 pm

Eilraet resta au milieu de la place d'où il avait lancé l'annonce, cependant Arkan eu l'étrange impression qu'il s'était raproché de lui.
"Ce que tu y gagnes ? Je ne sais pas, je ne demande pas a ce que des personnes partent exprès pour moi, je demande a former un groupe commun avec tous ceux qui se rendent dans cette direction".
Arkan senti un sortilège frôler ses pieds et remonter le long de sa jambe, machinalement il tenta de le chasser puis remarqua que ce n'était qu'une coquille vide, un sortilège qui ne servait a rien d'autre qu'a être un sortilège.
"Dangereux ? Tu sais détecter la magie, c'est la condition minimum pour aller où nous allons, et puis je te connais, le danger sera de se trouver contre toi".
Eilraet sembla revenir a la place qui avait toujours été la sienne, quand il ouvrir la bouche Arkan remarqua qu'il ne l'avait pas encore fait une seule fois.
"Alors nous partirons ensemble mon ami, je n'ai plus de briquet et tu me seras bien utile avec ton sortilège de flamèche, cela me rassure d'avoir quelqu'un comme toi auprès de moi, ton goût de l'aventure me rend encore une fois un bon service".
Arkan s'aprocha de son ami et lui proposa de l'aider pour son annonce, avant qu'Eilraet n'ai eu le temps de répondre, Arkan avait taillé de la pointe de son épée l'annonce dans la roche, il ajouta qu'il restait deux jours avant le départ du groupe et que ceux qui arriveraient plus tard pourraient toujours tenter de les rejoindre plus tard.
Matamune
Fait tourner le chat
Messages : 616
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 5:26 pm

Messagepar Matamune » sam. avr. 15, 2006 6:02 pm

Le chasseur se pencha délicatement sur l'inscription taillé. Le Sud Ouest possedait une plante rare, du pacifique...
Gorgorbé planta son épée dans le sol et commença à avaler diverses mélanges de plantes. Appuyé sur son épée, il s'endormit et rentra dans une transe chamanique.
Il se reveilla en sueur, effrayé, sans souvenirs. Il ignorait la signification d'une transe aussi anormale. Il se devait de suivre le périple, pour comprendre. Il rengaina son épée et se fit craquer les os du cou. Il s'assit déliquatement sur le sol et commença à faire ses potions de voyage.
Le temps passait puis il versa un peu de liquide inconnu dans une pierre à encre. Il y passa le doigts puis rajouta à la suite de l'inscription "Gorgorbé Taverne de la marmotte qui tousse, volontaire".

Il passa chez les diverses marchands, reprendre des fleches, faire entretenir sa lame et son armure de cuir et partit pecher après avoir réservé une chambre à la Taverne de la marmotte qui tousse.
Querdal
Attend à Courcourgette
Messages : 7934
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 1:12 pm

Messagepar Querdal » sam. avr. 15, 2006 6:02 pm

"Hum, un peu d'exercice ne me ferait pas de mal..."
Querdal jeta un coup d'oeil autour de lui : visiblement, l'annonce du dénommé Eilraet laissait la clientèle de l'auberge indifférente, car nulle discussion sur les risques d'un tel voyage, les préparatifs à faire ou les monstres qu'on pouvait rencontrer en chemin n'animait les tablées, plutôt encombrées d'ivrognes et de paysans lourdauds que d'aventuriers en mal d'adrenaline. Toutefois, deux noms avaient été ajoutés à l'annonce : Arkan et Gorgorbé. L'un ne lui disait rien, mais le second lui rappelait une vieille légende imagée à propos de noirceur lunaire. Querdal se demanda s'il s'agissait bien du même fameux colosse mi-homme mi-ogre.
Sans doute ses aptitudes au combat rapproché seraient-elles utiles dans une telle aventure. Son arme principale, sa chère hache répondant au nom de Vérité, était d'une efficacité redoutable en mêlée : c'était une grande et superbe hache à double tranchant, au manche en bois ouvragé, sculpté et incrusté de pierreries qui la faisait scintiller de mille feux. Elle lui avait été donnée en signe de succession à son père adoptif au titre de chef de son clan.
De plus, les quelques sorts de magie de feu qu'il pratiquait pouvaient se révéler très utiles. Bien sûr, il restait encore son plus grand pouvoir, celui pour lequel les elfes l'avaient surnommé "the Burning Sky-Warrior" : en certaines occasions qu'il ne pouvait prévoir ni provoquer, et seulement lorsqu'il avait Vérité en main, il se transformait en un gigantesque guerrier incandescent dont la tête dépassait les nuages. Hache à la main, il ravageait la moindre opposition à sa fureur, et ne laissait que cendres et désolation derrière lui. Malheureusement, ces transformations étaient totalement incontrôlables, et occuraient seulement lorsqu'il en avait réellement besoin.
Querdal se décida, nota son nom en bas de la liste et prit une chambre dans cette auberge crasseuse mais en fin de compte accueillante, toute en se demandant quand ce Eilraet allait leur apprendre ce qu'il savait sur la cité d'Ardhonmeth...
Anya

Messagepar Anya » sam. avr. 15, 2006 6:02 pm

A la vue de l'inscription grave dans le rocher, une lueur s'alluma dans les yeux verts de la jeune guerrière. Anya était heureuse... Enfin, une aventure se préparait... Elle examina le caillou de plus près, et vit les noms déjà inscrits... Eilraet, Arkan, Gorgorbé et Querdal... Elle en connaissait certains de réputation, notamment Eilraet, le tavernier, mais un problème s'imposa aussitôt à son esprit : il n'y avait pas de filles! Il était temps de réparer cette fatale erreur ! Anya nota son nom en bas de la liste, et repartit vers la taverne, un sourire flottant sur ses lèvres noires...
Eilraet
Chapelier de l'apocalypse
Messages : 7925
Inscription : dim. mars 26, 2006 4:07 pm

Messagepar Eilraet » sam. avr. 15, 2006 6:03 pm

Eilraet remarqua qu'Arkan, Anya, Gorgorbé et Querdal étaient tous réunis autour d'une table, attendant qu'il les aperçoive. Il offrit à chacun la boisson qu'il désirait, prenant pour lui même de l'hydromel, donna les instructions nécéssaire à son cousin qui allait gérer la marmotte et s'installa au coté de sa petite troupe, une conversation fertile commença au cours de laquelle chacun expliqua les raisons de son départ, et informa ses compagnons de route de ses aptitudes, sans pour autant en dire trop, c'était de bonne guerre chacun gardait sa botte secrète.
Quand se fut le tour d'Eilraet d'expliquer ce qu'était un voleur de songes, il leur expliqua que se tenant suffisament proche d'une personne endormie il pouvait pénétrer dans ses rêves et cela pour différentes raisons, il pouvait voler ces rêves pour les offrirs a des personnes souffrant de trop de cauchemar, ainsi un soir il avait dérobé le rêve d'un tueur en série, et s'en était servie pour tuer les monstres qui hantaient une petite fille. Il expliqua également que souvent les divers enchantements et sortilèges modifiaient les rêves, et cela lui avait d'ailleurs souvent causé problème, il s'était souvent retrouvé bloqué dans un maléfice sans comprendre où se songe le menait, et parfois il arrivait, même si c'était rare, à dénouer l'un de ces sortilèges.
Il n'osa pas avouer qu'il pouvait aussi, à cause d'un faux pas dans un rêve, un objet déplacé ou n'importe quel action dans le genre modifier la personnalité de celui qui rêvait, généralement très sensiblement mais ...

Ils partirent donc tout ensemble vers la cité d'Ardhonmeth...
Awilan
Boit sa bière
Messages : 14
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 1:17 pm

Messagepar Awilan » sam. avr. 15, 2006 6:04 pm

"Euuu... hum hum... excusez-moi, vous sauriez comment ont sort de cette ville ??"

Awilan venait de semer deux chiens noirs qui en voulaient manifestement à son jambon planqué dans sa veste; quand il essaya de retrouver son chemin, il tomba sur un groupe de personne des plus originales: un drôle d'humain avec une sorte de crosse à la main; un autre avec des yeux verts et une chevelure blanche; un espece de collosse armé d'une épée assez inquietente; une fille bien équipée, avec un aire de "prête à combattre à tout moment"; et un deuxieme collosse avec une magnifique hache à la main...

"le chemin pour sortir..., je craint de mettre perdus et j'aimerais bien partir; mais c'est un vrai labyrinthe ici"
Querdal
Attend à Courcourgette
Messages : 7934
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 1:12 pm

Messagepar Querdal » sam. avr. 15, 2006 6:04 pm

Après un départ quelque peu precipité et la rencontre de cet homme poursuivis par des chiens, ils marchaient depuis quelques dizaines de minutes dans les rues d'Eilogiar, et venaient tout juste de passer la porte Sud de la ville, quand Querdal se rendit compte qu'il n'avait guère eu le temps de converser avec ses compagnons de route, et particulièrement avec ce jeune chasseur (comme il avait depassé la quarantaine au niveau physique, tous les membres de la troupe lui semblaient jeunes, en vérité) à l'air perdu, armé d'une épée et d'un arc, qui s'était presenté sous le nom de Gorgorbé. Il s'approcha de lui tout en marchant, et engagea la conversation :
"Alors, mon jeune ami ! Tu ne ressembles pas aux vieux bougres balafrés que j'ai rencontrés dans mes aventures passées ! Qu'est-ce qui t'a poussé à accepter la harangue douteuse de ce brave tavernier ?"
Gorgorbé, d'abord étonné que ce guerrier rencontré il y a quelques minutes à peine l'aborde ainsi, se prit à la conversation et lui répondit :
"En fait... Mon dernier souvenir remonte à bien peu, quelques jours à peine : je me suis reveillé devant l'annonce d'Eilraet, une grosse migraine sous le crâne, ces armes dans les mains, et mon nom pour seul souvenir. Sans vraiment y réflechir, j'ai inscrit mon nom en bas de la liste, puis j'ai attendu ce soir en faisant les préparatifs au voyage.
- Ainsi, tu as perdu la mémoire, et tu t'es engagé sur le chemin d'Ardonmeth pour y trouver des réponses sur ton passé, n'est-ce pas ?
- Oui, en quelque sorte..."
Ils étaient arrivés à l'orée d'une épaisse forêt de vieux chênes, et Eilraet décreta qu'il leur faudrait monter le camp pour la nuit, car le lendemain une longue route les attendait. Tandis que les autres étaient à leurs apprêts au sommeil, Querdal s'approcha d'Eilraet, qui s'évertuait à allumer un feu, sous les yeux amusés d'Arkan. Au moment où il se résignait à demander de l'aide à son ami et à son fameux sortilège de flamèche, Querdal étendit la main en direction du tas de bois mort en soufflant quelques mots dans un dialecte occulte, et les branches s'illuminèrent presque aussitôt de mille étincelles qui firent s'embraser le bois. Puis il leva les yeux pour croiser, dans un sourire, les regards étonnés du voleur de rêve et de l'épéiste aux cheveux blancs :
"Vous voilà prévenus, compagnons : il y a deux mages du feu dans cette troupe..."
L'alouette
Milite pour l'alca torda
Messages : 36
Inscription : dim. mars 26, 2006 5:06 pm

Messagepar L'alouette » sam. avr. 15, 2006 6:05 pm

Une épaise brume couvrait la forêt devenue noire. Et seul le mugissement du vent contrebalançait le crépitement du feu.
La nuit entière était comme un bal silencieux, où les branches et les quelques animaux encore téméraires se courbaient dans l'attente d'un rayon de soleil. La lune gisait au dessus, cruelle et égoïste, quand les nuages fondaient sur le sol. Et alors que la scène prenait des airs d'après champs de bataille, une branche glissait parmi les arbres.
Au fil de son cheminement, sa silhouette s'élargissait pour ne former qu'une tache un peu plus noire qu'une autre.
Sa robe tumescente se déchirait à chaque pas - Si l'on peut appeler sa démarche des pas -, on aurait pu croire en une araignée, tant chacun de ses membres se désarticulait par rapport au reste du corps.
L'ombre continuait sa course, chancelante au moindre caillou, tombant plusieurs fois, s'accrochant aux troncs, jusqu'à s'arrêter à une percée.
Un sifflement se fit entendre. Du milieu de la clairière, de fines lueurs découvraient un visage masqué. L'individu alla vers l'endroit où le sol était nu, sortit une craie d'une sacoche, et traca autour de lui un étrange cercle. Le sifflement devint de plus en plus aigu, l'herbe commençait à se mouvoir violemment, et un long cri transperça le ciel.
L'homme s'agenouilla, et brandit un fin parchemin, où il était écrit en lettres rouges : "Anselme Scheibelauer". Le cri redoubla, pour enfin contenir toute la forêt. Une bourrasque emporta le papier, et le vacarme se transforma en sifflement continu, pour s'éteindre quelques minutes plus tard.
Aussi maigre et décharné qu'une branche, la silhouette qui ne semblait n'être qu'un bout de tissu se leva doucement, et s'écroula.

L'ensemble de la nuit ne s'était aperçu de rien.

Non loin de là, le feu de camps de nos aventuriers s'était éteint...
Eilraet
Chapelier de l'apocalypse
Messages : 7925
Inscription : dim. mars 26, 2006 4:07 pm

Messagepar Eilraet » sam. avr. 15, 2006 6:06 pm

Au même moment
Eilraet s'installa au près de ce bon feu. Il sortit un peu de la nourriture qu'il avait prévue pour ce premier jour de voyage, la fit cuire et la partagea avec tout le monde.
Il s'appuya contre sa crosse pour remonter et ainsi voir les dernières lumières du soleil qui disparraissait derrière les montagnes. Quand il fit complètement noir il sentit un malaise grandir parmis ses compagnons de voyage, et il savait bien pourquoi, ils avaient peur de dormir a coté d'un voleur de songe dont ils ignoraient tout, même Arkan qui pourtant le connaissais ne semblait pas rassuré, il faut dire qu'il n'avait jamais connu Eilraet autrement qu'en apprenti.
-N'ayez crainte je pourrai rentrer dans vos rêves, et tuer des dinosaures sans que cela n'affecte votre esprit.
Eilraet seul savait que ça n'était pas toujours vrai, il eu une idée pour augmenter un peu leur confiance. Il se tourna vers le chasseur, dont le visage se fit plus que pâle en sentant le regard pourtant amical.
-Gorgorbé j'ai entendu tout à l'heure que tu souffrais d'amnésie, si tu veux je pourrais t'aider a régler ce problème.
-D'accord mais je veux qu'ils viennent avec toi !
Eilraet fut grandement étonné, généralement le personnes préféraient que ceux qui visitent leur rêves soient les moins nombreuses possibles, il accepta néanmoins.
-Il n'y a plus qu'a attendre que tu dormes.
Mais le chasseur les attendait déjà dans ses rêves, il controllait parfaitement son sommeil.
Ils s'installèrent tous en cercle sauf la guerrière qui avait décidé de rester pour monter la garde, Eilraet lui avait d'ailleurs expliqué que réveiller Gorgorbé suffirait à tous les faire revenir. Intérieurement Eilraet se dit qu'elle avait bien raison, visiter les rêves d'un autre quand on n'était pas voleur de songes ça n'était pas de la tarte mais Arkan et Querdal allaient voir ce qu'étaient ses pouvoirs et ainsi la tension pourrait diminuer. La pierre verte incrustée dans sa crosse ne fit alors rien du tout, il faut pas croire que, parce qu'il y a un caillou fusse un diamant dans un bout de bois que celui ci est source de magie, c'est d'ailleurs sur ce point qu'Eilraet fixa les esprits de Querdal et Arkan avant de les endormir, le voleur de songes les accompagna dans le rêve de Gorgorbé.
Il retrouva ses deux compagnons épée au poing, ne sachant pas contre quel mal se battre, ils n'en menaient pas large les pauvres, ils venaient d'entrer dans un monde qui avait la forme de la perception de Gorgorbé, les espaces les sons, et couleurs étaient les mêmes mais Arkan et Querdal allaient mettre du temps a les reconnaitre, Eilraet attendit, admirant au passage la symétrie de cette esprit, Gorgorbé devait être un bon chasseur...
Pendant ce temps Anya se retrouvait dans l'obscurité, incapable de savoir ou se trouvait Gorgorbé, mais longtemps avant que la peur n'aparaisse son sabre était sortie de son fourreaux, elle se sentait prête a affronter les pièges de la nuit.
Matamune
Fait tourner le chat
Messages : 616
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 5:26 pm

Messagepar Matamune » sam. avr. 15, 2006 6:07 pm

Les trois aventuriers sortirent d'un immense portail fait de runes magiques flottant dans l'air. Les couleurs de ses runes s'enchainaient comme un arc en ciel. Ils étaient au bord d'un ravin.
En bas, combattait un homme dragon déchu, ce qui signifie qu'il avait perdu les ailes. Ses ennemis, des vampires. Arkan avertit ses camarades de ne pas se faire remarquer. La vitalité, la force, la magie du sang, cela ne pouvait être des bleus, c'était des chevaliers vampires de la garde de lilith, d'une branche special, les Tremeres.
Les trois visiteurs se concerterent et décidèrent de longer la paroi droite du ravin. A force de longer, ils débouchèrent sur une grotte, éclairé par des torches. Un couloir était taillé à même la grotte par des raclements de griffes. Arkan et Eilraet se mirent vite d'accord sur la seule chose que ça pouvait être, la bibliotheque rouge, lieu de formation d'une secte luttant contre l'augmentation des vampires, jugé contre nature. Le conseil rouge.
Ils s'avancerent dans les couloirs et débouchèrent sur une vaste salle, la fameuse bibliotheque. Deux chevaliers vampires de la branche des renegats versés de l'acide sur les étagères, brulant les livres pendant qu'un troisieme, un Tremere, était en plein rituel, en train de sceller magicalement un livre.
Querdal n'avait pas à reflechir, sa hache l'appelait. Il chargeat le plus proche en poussant son cri pour s'insufler de la force...
Querdal
Attend à Courcourgette
Messages : 7934
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 1:12 pm

Messagepar Querdal » sam. avr. 15, 2006 6:07 pm

Tandis qu'Arkan préparait un emmagasinait de l'énérgie pour jeter un sort au Tremère avant qu'il n'aboutisse dans sa manipulation, Querdal se jeta sur le premier des démons, vêtu de rouge avec une cape violette, et une sorte de collier en or et orné d'une émeraude décorait son front de peau grisâtre. Levant Vérité bien haut au-dessus de sa tête, il l'abattit sur son adversaire desarmé - au diable le combat en face-à-face, il s'agissait de sauver la mémoire de Gorgorbé. Mais au dernier moment, le second vampire s'interposa en plaçant son bras, protégé d'une pièce d'armure, entre son maître et la lame ; mais il ignorait que cette dernière était enchantée et avait forgée par Esmar, dieu de la Destruction, et qu'elle n'avait que faire d'une simple armure de bronze. Le tranchant de la hache pénétra la chair noire de l'être infâme, et celui-ci recula en hurlant, son moignon serré dans sa main valide.
Redoublant de rage, il tira son épée de la main gauche et défia Querdal en combat singulier. Mais le guerrier combattait de tels fourbes depuis près d'un siècle, et connaissait leurs ruses : le maître de ce sous-fifre, resté derrière Querdal, levait son épée pour lui faire traverser sa poitrine quand le grand brun - après avoir décapité le vampire subalterne d'un fulgurant coup de hache - se retourna et bloqua la lame du démon grâce au manche de Vérité, et sussura dans un sourire survolté :
"Apprends, misérable petit être maléfique, que Querdal n'apprecie pas qu'on fasse après lui les politesses qu'il a données."
Il coinça la tête de son vis-à-vis destabilisé dans l'angle entre la lame et le manche de Vérité, puis colla sa main sur sa poitrine (du vampire) et prononça une incantation destinée à transformer son coeur en un simple morceau de charbon. Mais avant qu'il ait fini d'énoncer le sortilège, le Vampire avait sortit de sa ceinture un petit couteau qu'il lui avait planté dans la hanche, dans une interstice vulnérable de son armure légère.
Querdal poussa un faible râle et se laissa tomber lentement sur le sol tandis que le Chevalier Vampire lui glissait à l'oreille :
"Je me nomme Gramzed as'Merkel. Souviens-toi de ce nom dans la mort, Querdal !"
Affalé sur les dalles usées par le temps, le souffle court, Querdal lança à ses amis qui étaient encore en train d'en découdre avec le Tremère :
"L'apprenti que j'ai... décapité... il n'est pas... mort..."
Puis, pour lui-même : Toi non plus, tu me diras...
Arkan
Chante en Mogwai
Messages : 829
Inscription : jeu. avr. 06, 2006 12:46 pm

Messagepar Arkan » sam. avr. 15, 2006 6:07 pm

Son incantation terminée, Arkan lança son sort d'énergie noire sur son ennemi, qui n'eut aucun mal à l'esquiver. L'Héritier (Arkan) l'avait prévu et, avant que son adversaire, déséquilibré par sa parade, se remette d'aplomb, il tira son épée et, l'abattant sur le crâne du vampire, le fendit en deux, de haut en bas. Se retournant, il vit Querdal étendu sur le sol, baignant dans le sang qui s'écoulait lentement de la blessure qu'il portait au côté. Mais il n'eu pas le temps de s'inquiéter pour son compagnion d'arme, car trois autres vampires surgirent d'une pièce adjacente, et l'encerclèrent, épées à la main. Il avaient dû être attirés par le bruit qui résonnait sur les parois de pierre. Arkan jaugea ses adversaires, et il lui semblait évident qu'il n'avait pas affaire à des débutants. Très bien, il devrait donc l'appeler...

Tu es prêt ?
Oui, allons-y


Un éclair de lumière sombre déchira soudain la grotte, avant de se focaliser sur la main gauche d'Arkan, où il se matérialisa en une lame évanescente d'une noirceur abyssale...

"Je vous présente Kalito, mon meilleur ami... "

Arkan sourit, extatique, et passa à l'attaque. En un éclair, il fut sur le premier vampire à sa droite, qui se fit embrocher par Kalito, dans le même temps, Arkan lança sa main en direction des deux autres, et prononca "Lnorta !". Deux nouveaux éclairs noirs jaillirent de sa paume et frappèrent les vampires restants, qui tombèrent en cendres, brûlés instantanement par la noire fureur du ressucité... Enfin, Arkan fit faire à Kalito, toujours planté dans le torse du premier vampire, un mortel mouvement horizontal, tranchant son dernier adversaire en deux.

Il ne s'était pas écoulé plus de quatre secondes.
Anya

Messagepar Anya » sam. avr. 15, 2006 6:08 pm

Quand le feu s'eteignit, Anya dégaina son sabre. Ses yeux verts scrutèrent l'obscurité, sans pouvoir rien distinguer. Elle ne voyait plus Gorgorbé, et le silence qui avait envahi la nuit était lourd, épais et chargé de menaces... La magie, encore... Que faisaient donc les autres! Elle était totalement démunie face à la magie, et son sabre ne pouvait trancher l'ombre qui planait sur le campement... Soudain, elle ressentit une présence étrangère, près d'elle, mais diffuse en même temps, comme si une créature avait prit possession de la nuit...
Un roulement de tonnerre retentit dans le ciel, et un éclair aveuglant déchira l'obscurité... La pluie se mit à tomber, dissipant l'atmosphère come un nuage de fumée...
A la lueur d'un second éclair, elle aperçut une silhouette sombre étalée sur le sol. Prudemment, elle s'approcha, et put distinguer une forme humaine, dissimulée par des vêtements en lambeaux...

Revenir vers « Souvenirs de taverne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité